Logo Justice Québec.
Image
Image Image de menu. Image Image de menu. Image Image de menu. Image Image de menu. Image English version. Image
Image Bannière gauche.
Image  
Image Image
Image
Image Logo Prix de la Justice. Image Image
Image
Image
 

 

Récipiendaires

Depuis sa création en 1990, le Prix de la justice a été attribué en reconnaissance de l'excellence et du parcours admirable d'une citoyenne ou d'un citoyen ayant contribué à la promotion de la justice au Québec.

 

À ce jour, le Prix de la justice a été décerné aux lauréates et aux lauréats suivants :

 

2015

Mme Louise Otis, pionnière en matière de médiation judiciaire, s'est distinguée par son engagement et son dévouement indéfectibles et exceptionnels à la promotion du droit et de l'accessibilité à la justice ainsi qu'au rayonnement de la société québécoise à l'échelle internationale.

 

2014

M. le juge Morton S. Minc est un modèle d'inspiration par son engagement à favoriser une justice de proximité fondée sur la réhabilitation sociale et le respect de la dignité humaine.

 

2013 Mme Hélène (Sioui) Trudel contribue à promouvoir le respect des droits fondamentaux et les valeurs d’égalité et de justice sociale depuis 30 ans.

2012 L'Honorable René Dussault, O.C., O.Q., Ad. E. représente l’exemple inspirant d’un juriste, d’un administrateur public et d’un humaniste qui, dans son engagement sans faille pour le mieux-être de la collectivité, a consacré les 50 années de sa carrière à promouvoir les valeurs d'égalité sociale et de justice civile.

2010 M. Laurent McCutcheon s’est particulièrement illustré dans la reconnaissance sociale et juridique des personnes homosexuelles, des couples de même sexe et des autres diversités sexuelles. Depuis près de trente ans, il préside notamment le service d'aide et d'écoute téléphonique Gai Écoute.

2009 M. André Laurin, syndicaliste retraité, a largement contribué à l’édification du système actuel de défense des droits des consommateurs au Québec. Ses initiatives ont mené, entre autres, à la création des associations coopératives d’économie familiale, mieux connues sous le nom d’ACEF.

2008

M. Gilles Fournier, ingénieur retraité, combat la violence et la maltraitance envers les aînés. Il a mis sur pied des organismes pour leur venir en aide, dont DIRA-LAVAL; de plus, il donne des conférences et tient diverses activités à leur intention. Il a rédigé des mémoires et est l’auteur de nombreuses publications.

2007  M. Jean Saint-Onge, Ad. E. a œuvré pour le mieux-être des enfants victimes de mauvais traitements. Depuis plus de vingt ans, il se consacre à cette cause au sein de la Fondation Marie-Vincent, laquelle vient en aide aux jeunes victimes de maltraitance, particulièrement d’agressions sexuelles.

2006  L’honorable Michel Proulx a voué sa carrière à l’amélioration de notre système de justice criminelle et pénale. Sa publication sur l’éthique en droit criminel est un ouvrage de référence incontournable. Après quinze ans à la Cour d’appel, il laisse également un héritage jurisprudentiel d’une rare qualité.

2005  M. Pierre-Hugues Boisvenu est fondateur et président de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD). Depuis la mort tragique de sa fille Julie, en 2002, il a sans cesse consacré son énergie à la défense des droits et des intérêts des victimes secondaires.

2004  Mme Claudette Barthélémy-Asner, présidente de l’Association montréalaise des gens d’affaires et des professionnels noirs, a reçu le Prix de la justice pour son engagement auprès des personnes vulnérables et isolées de sa communauté.

2003  Mme Liliane Lamy Girouard a fondé, en 1988, la Maison de la famille DVS — DVS pour droit de visite et de sortie — afin de permettre aux parents qui n’ont plus la garde de leurs enfants de les rencontrer en terrain neutre, et en toute quiétude.

2002  M. le bâtonnier Claude Masse a été à l’origine de la première clinique légale au Québec. Il a mené l’essentiel de sa carrière dans le secteur du droit de la consommation. C’est lui qui a rédigé la Loi sur la protection du consommateur.

2001  M. le juge Michael Sheehan s’est engagé à œuvrer pour la prévention du suicide, en particulier auprès des jeunes. Il parcourt le Québec pour répandre le message que le suicide n’est pas une libération pour l’entourage de la personne suicidée et que des gestes simples peuvent éviter une tragédie.

2000  Mme Madeleine Plamondon, présidente et directrice du Service d’aide au consommateur, défend sans relâche, depuis 45 ans, les droits et les intérêts des consommateurs. Militante de longue date, elle a démontré que la justice n’est pas du ressort exclusif des tribunaux et des juristes.

1999  Mme Lorraine Filion a été honorée pour l’ensemble de son travail auprès des familles qui vivent une séparation ou un divorce. Elle est une pionnière de la médiation familiale au Québec, une formule qui vise à résoudre les conflits lors d’une séparation ou d’un divorce.

1998  Mme Marthe Vaillancourt, fondatrice et directrice du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de Chicoutimi, a consacré sa vie aux victimes de violence. Elle a apporté son soutien aux victimes d’agressions sexuelles et a lutté contre la négligence et la maltraitance dont sont victimes les aînés.

1997  Mme Arlène Gaudreault a permis que la voix des victimes d’actes criminels soit entendue dans le système de justice pénale. Elle est reconnue, au Québec et dans le monde, pour son rôle déterminant dans le développement des connaissances en victimologie.

1996  Mme Heidi Rathjen a été témoin du drame de l’École Polytechnique de Montréal, où quatorze de ses condisciples furent tuées. Elle a lutté pendant six ans pour l’adoption d’une législation visant un meilleur contrôle des armes à feu.

1995  M. Fo Niemi, cofondateur du Centre de recherche-action sur les relations raciales, a travaillé en faveur de l’égalité des minorités au Québec. Il a participé à la mise en œuvre d’un grand nombre de programmes d’accès à l’égalité dans les entreprises publiques et privées.

1994  M. Jean-Yves Vachon a œuvré avec courage et détermination pour le mieux-être des personnes malentendantes du grand Montréal. Son dévouement a permis d’améliorer les services offerts aux personnes sourdes dans notre système judiciaire.

1993  M. le juge Jean-Charles Coutu est un expert reconnu en matière de droit autochtone. Il a consacré ses efforts à l’amélioration et au développement de services et de modèles judiciaires mieux adaptés aux besoins des communautés autochtones.

1992 Mme Michèle Rouleau a lutté pour contrer la discrimination infligée aux femmes autochtones du Québec. Par exemple, elle a sensibilisé les autorités à la discrimination dont étaient victimes les femmes qui perdaient leur statut d’Indienne lorsqu’elles épousaient un non-Indien.

1991  Mme Diane Lemieux est à l’origine d’une imposante recherche sur le traitement réservé par notre système judiciaire aux femmes agressées sexuellement. Grâce à ses efforts, les femmes ont pu constater une plus grande sensibilisation des milieux judiciaires à leurs problèmes.

 

 

Image
Image Image Image
Dernière mise à jour : 16 juin 2016
Image
Image
Image

© Gouvernement du Québec, 2012